Aller au contenu

menu

“Il y a urgence à mettre la solidarité au cœur de la gestion du patrimoine public vacant”, une opinion signée par Communa et une vingtaine d’associations bruxelloises.

pacheco

14/04/2021

L’Hospice Pachéco, 12000m², propriété du CPAS de 1000 Bruxelles est un magnifique immeuble, situé en plein centre-ville et inoccupé depuis plusieurs années. Jusqu’en 2017, ce bâtiment hébergeait une maison de repos et de soins. Depuis, le bâtiment est resté plus ou moins vide, avant d’être occupé dans le cadre de la Campagne de Réquisitions Solidaires par des militants du droit au logement, puis vidé de ses occupants par la police. Il fait désormais l’objet d’un appel à projets, avec pour objectif d’y lancer une occupation temporaire avec des projets “de type sociaux, culturels, artistiques, socio-économiques, éducatifs, d’économie circulaire et de développement durable”. L’appel précise : “le logement n’est pas autorisé”. Cette exclusion du logement surprend en ce qu’elle s’inscrit dans une série d’appels à projets qui écarte explicitement l’affectation logement dans le cadre d’occupations temporaires de bâtiments publics inoccupés.  (…) Si d’évidence l’hébergement requiert des conditions spécifiques qui suscitent des questions légitimes (état technique des bâtiments, budgets disponibles, durées des projets…) ces appels à projets sur les espaces vacants sont à remettre dans un contexte plus général : celui d’une crise du logement qui n’en finit pas. Lire l’intégralité de la carte blanche.